Accueil | Adolescents | Bijoux dentaires et perçage buccal

Les bijoux dentaires et le perçage buccal

La pose de bijoux dentaires est une pratique qui comporte certains risques. Voici quelques-unes des conséquences qu'elle peut entraîner :

  • bris de la dent lors de la pose
  • irritation de la muqueuse de la bouche et saignement
  • ingestion ou aspiration du bijou par le patient lors de la pose
  • réaction allergique aux produits ou aux métaux utilisés dans la fabrication des bijoux

Loin d'être une simple procédure cosmétique, elle doit être réalisée dans un environnement approprié qui respecte les règles d'hygiène et d'asepsie, en plus d'être précédée d'un examen dentaire.

L'Ordre des dentistes du Québec ne recommande toutefois pas la pose de bijoux dentaires en raison des risques qu'elle peut présenter pour la santé buccodentaire. Renseignez-vous auprès de votre dentiste avant d'entreprendre une telle démarche.

Le perçage buccal

Certaines personnes choisissent de se faire percer la langue ou le bord de la lèvre inférieure, les deux types de perçage buccal les plus populaires. Avant d'aller de l'avant, il faut savoir que le perçage buccal, aussi connu sous le nom de piercing, n'est pas une procédure banale.

Les risques associés au perçage buccal sont plus importants que ceux associés au perçage d'autres parties du corps, et ce, pour les raisons suivantes :
  • la bouche renferme une variété et une quantité importante de bactéries
  • il s'agit d'un milieu chaud et humide, donc propice au développement des infections
  • la bouche contient plusieurs vaisseaux sanguins et nerfs importants
  • elle est tapissée par une muqueuse qui peut s'endommager facilement
Les conséquences buccodentaire possibles du perçage buccal sur la santé dentaire
  • Usure prématurée des dents due au frottement du bijou.
  • Dent fêlée ou cassée par des chocs répétitifs (lors de la mastication ou de la pratique d'un sport); peut conduire à la dévitalisation et à la perte éventuelle de la dent.
  • Irritation de la gencive et saignement.
  • Déchaussement de la gencive; dans les cas extrêmes, une greffe peut même s'avérer nécessaire.
  • Trouble de la parole.
  • Lésion d'un nerf de la langue pouvant conduire à une paresthésie, c'est-à-dire une diminution de la sensation semblable à celle ressentie lors d'une anesthésie partielle.

Le conseil éclairé

L'Ordre ne recommande pas le perçage buccal à cause de ses nombreux risques sur la santé buccodentaire et sur la santé générale.

Si vous décidez néanmoins d'aller de l'avant, renseignez-vous sur les meilleurs moyens d'avoir un perçage buccal sécuritaire en téléchargeant le document Tatouage et « piercing »… tout en se protégeant du SIDA, des hépatites B et C, accessible sur le site du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.


Les conséquences possibles
sur la santé générale

  • S'il n'est pas réalisé avec du matériel stérilisé ou jetable, le perçage peut créer une porte d'entrée pour des infections locales ou systémiques, par exemple le tétanos, le VIH, l'hépatite B ou l'hépatite C.
  • Certaines personnes peuvent faire une réaction allergique au métal du bijou.
  • La littérature scientifique fait état de certains cas extrêmes et rares d'infections qui se sont propagées par le sang jusqu'au cœur ou au cerveau.