Accueil | Bouche 101 | Maladies | Bruxisme

Le bruxisme

On appelle « bruxisme » le grincement ou le serrement des dents en dehors des périodes de mastication ou de déglutition, durant lesquelles les dents se touchent naturellement. Bien qu’il puisse survenir le jour et la nuit, le grincement est dominant lors du sommeil.

Les conséquences du bruxisme sont nombreuses :

  • usure prématurée des dents
  • bris des obturations, des couronnes ou des prothèses
  • maux de tête
  • douleurs au niveau de la mâchoire et de l’articulation temporo-mandibulaire au réveil
  • interruption du sommeil du conjoint en raison du bruit strident causé par le grincement dentaire

Le diagnostic du bruxisme est basé sur :

  • l’histoire de grincement rapporté par un tiers
  • la présence d’usure ou de dommages aux dents
  • une augmentation du volume des muscles de la mâchoire
  • des douleurs bucco-faciales ou des maux de tête au réveil

Certains cas requièrent une évaluation en médecine du sommeil, lorsque la douleur est sévère, qu’il y a des claquements de dents ou que la respiration est perturbée pendant la nuit.

Les causes exactes du bruxisme ne sont pas encore connues. Cependant, l’anxiété et le stress pourraient, le jour, en faciliter l’apparition. Pendant le sommeil, une activation excessive de la respiration et du rythme du coeur associée aux systèmes qui maintiennent la régularité du sommeil pourrait déclencher le bruxisme.

Comment le traiter?

La gestion du bruxisme comprend la relaxation, la physiothérapie et le port d’une plaque occlusale pour prévenir les dommages dentaires. Conçue sur mesure à partir d’empreintes des dents, une plaque occlusale est une gouttière en acrylique qui recouvre la surface de mastication des dents. Elle se porte le jour ou la nuit et empêche les dents du haut d’entrer en contact avec les dents du bas.

Le bruxisme en chiffres

  • On estime que 8 % des adultes et que près de 14 % des enfants grinceraient des dents quelques fois par semaine.
  • La prévalence du bruxisme diminue avec l’âge, passant à 12 % à l’adolescence et à 3 % chez les personnes âgées de 60 ans et plus.

Le conseil éclairé

Si vous souffrez de bruxisme :

  • éviter de fumer en soirée
  • éviter les excès d'alcool
  • éviter de dormir sur le dos
  • éviter le bruit dans la chambre à coucher

Certains médicaments, en vente libre ou vendus sur ordonnance, peuvent être administrés au coucher pour diminuer la douleur musculaire et augmenter la relaxation pendant les périodes de bruxisme intense.