Accueil | Bouche 101 | Maladies | Désordres temporo-mandibulaires

Les désordres temporo-mandibulaires

Situées de chaque côté du visage, devant les oreilles, les articulations temporo-mandibulaires relient la mâchoire inférieure aux os du crâne. Elles agissent comme des pentures pour permettre l'ouverture et la fermeture de la bouche ainsi que les mouvements de côté ou vers l'avant.

Les désordres temporo-mandibulaires (DTM) peuvent se manifester par de la sensibilité ou de la douleur pendant les mouvements de la mâchoire ou au repos, semblable au mal d'oreille. Ces anomalies peuvent s'accompagner :

  • de difficultés à ouvrir ou à fermer la bouche
  • de bruits articulaires (cliquetis, craquements, grincements)
  • de raideurs aux muscles de la mastication, au visage, au cou ou aux épaules
  • de maux de tête semblables à la migraine

Les causes des DTM

Les DTM proviennent souvent d'une combinaison de facteurs sans qu'on puisse identifier une cause précise.

Quelques causes possibles :
  • les blessures ou les anomalies de la mâchoire et les maladies articulaires
  • le serrement et le grincement des dents, appelé bruxisme, et la tension musculaire dans le cou ou la tête
  • le stress, bien qu'il s'avère difficile d'établir si c'est le stress qui est à l'origine des désordres ou l'inverse

Par ailleurs, aucune preuve scientifique n'a permis d'établir un lien entre le mauvais alignement des dents ou des mâchoires et les problèmes de l'articulation temporo-mandibulaire.

Les principaux symptômes

  • Douleur lancinante à l'avant de l'oreille
  • Sensibilité des muscles de la mâchoire
  • Raideur et limitation des mouvements de la mâchoire
  • Sons de frottement ou de craquement lors de l'ouverture de la bouche ou pendant la mastication, accompagnés de douleur
  • Maux de tête

Le traitement

Une grande partie des malaises et des douleurs qui affectent l'articulation se résorbent grâce à des soins conventionnels : repos, compresses, anti-inflammatoires.

Par contre, des traitements plus spécifiques peuvent être requis, par exemple :
  • Quand les DTM causent des douleurs musculaires persistantes
  • Quand ils s'accompagnent d'un déplacement interne des ligaments et cartilages, d'arthrite, d'une lésion de la mâchoire ou d'une mobilité réduite ou excessive de l'articulation
  • Si l'on constate des déviations et des anomalies progressives du développement des mâchoires

Si les symptômes persistent, il est important de consulter un dentiste.

Une médication appropriée ou un traitement de physiothérapie pourront soulager les DTM causés par une inflammation articulaire. Souvent, la fabrication d'une plaque occlusale diminue l'intensité des raideurs articulaires et musculaires, en plus de contrer l'usure des dents causée par le bruxisme. Le dentiste sera en mesure de suivre l'évolution de votre condition et de vous recommander les soins les mieux adaptés.

En vertu des normes reconnues en médecine dentaire, les dentistes doivent adopter une approche prudente et conservatrice en ce qui concerne les traitements de l'articulation temporo-mandibulaire. Toutes les options de traitements sont considérées avant de songer à des interventions au niveau de l'articulation et des dents.

De façon générale, le meulage de la dentition, le remplacement des dents manquantes ou les traitements d'orthodontie ne corrigent pas les DTM, même s'ils améliorent l'état buccodentaire.

En outre, les traitements dentaires qui auraient pour effet de modifier l'équilibre des structures anatomiques de l'articulation doivent être exécutés avec circonspection, puisqu'ils sont irréversibles et pourraient aggraver les problèmes articulaires plutôt que les soulager.

La prévention

  • Éviter les aliments durs et collants qui demandent de grands efforts de mastication ou d'ouverture, ainsi que la gomme à mâcher.
  • Essayer de relaxer et de détendre les muscles de la mâchoire.
  • Le massage et les mouvements délicats peuvent aider à détendre la mâchoire, s'ils sont faits en douceur et sans répétition abusive.
  • Essayer de limiter l'ouverture de la bouche pendant les bâillements.
  • Appliquer le principe « lèvres fermées, dents écartées » :
    • les dents doivent être légèrement écartées;
    • la langue devrait toucher le palais;
    • les lèvres devraient être légèrement fermées ou ouvertes et détendues.
  • Maintenir les dents supérieures et inférieures sans contact, sauf pour mâcher ou pour avaler.

Si vous souffrez de bruxisme (grincement ou serrement excessif des dents la nuit), renseignez-vous auprès de votre dentiste au sujet du port d'une plaque occlusale.