Le protecteur buccal

Presque toutes les activités physiques énergiques peuvent être la cause d'accidents aux dents, aux lèvres, aux joues, à la langue et aux mâchoires. Certains sports sont cependant plus à risque que d'autres, notamment la boxe, le hockey, le football, le water-polo, le basketball et l'haltérophilie. Les personnes qui pratiquent ces sports devraient toujours porter un protecteur buccal.

Bien que cet appareil n'assure pas une protection à toute épreuve, il réduit cependant de façon importante le risque et la gravité des chocs sur la bouche et sur les dents, les blessures aux tissus mous de la bouche et les fractures de la mâchoire.

Les protecteurs buccaux sont classés en deux groupes : les préfabriqués, plus ou moins ajustables, et ceux faits sur mesure par un dentiste. Un bon protecteur buccal doit toujours être très stable en bouche et ne pas entraver la respiration ou l'élocution.

L'Ordre des dentistes du Québec recommande de toujours porter un protecteur buccal pendant l'entraînement, la compétition et la pratique d'un sport, particulièrement un sport de contact.


200 000
accidents
graves

affectant la bouche et les dents seraient évités chaque année au Québec grâce au port d'un protecteur buccal.