Le tabagisme et la santé buccodentaire

La population connaît davantage les effets néfastes de la consommation de tabac sur la santé générale – troubles pulmonaires, maladies cardiovasculaires, cancer du poumon – que ses méfaits sur la santé buccodentaire.

Pourtant, le tabac est la première cause du cancer de la bouche et du pharynx. Les fumeurs sont jusqu'à 20 fois plus exposés au risque d'être atteints de ce type de cancer que les non-fumeurs, un risque qui augmente chez les fumeurs qui consomment régulièrement de l'alcool.

Par ailleurs, le tabac est, de loin, le plus important facteur d'échec des traitements d'implantologie. Et c'est sans compter ses effets sur l'esthétique (dents jaunes, taches noirâtres sur les dents), le goût, l'odorat et l'haleine.

Les professionnels de la santé ont un rôle important à jouer dans la lutte contre le tabac. C'est pourquoi les dentistes accentuent leurs interventions auprès des patients fumeurs en leur donnant de l'information sur les effets du tabac sur la santé buccodentaire. Ils les conseillent également sur les moyens de cesser de fumer et sur les ressources gratuites mises à leur disposition.

Environ 50 % des cas

des maladies des gencives peuvent être attribués à la consommation de tabac. Cette habitude diminue également les chances de succès des traitements de ces maladies et allonge la période de guérison des plaies buccales.

Bénéfices de l'abandon du tabac pour la santé buccodentaire

Les effets néfastes du tabagisme sur la santé buccodentaire se manifestent beaucoup plus rapidement que les effets d'une maladie qui touche plusieurs organes, comme une maladie cardiovasculaire. En revanche, certains effets disparaissent dès l'abandon de la consommation du tabac.

  • Après seulement 48 heures, le goût, l'odorat et l'haleine s'améliorent.
  • Après 3 mois, l'état de la muqueuse buccale s'améliore.
  • Après 12 mois, la santé des gencives redevient normale.
  • Après de 5 à 10 ans, le risque de cancer buccal chez un ex-fumeur est comparable à celui auquel est exposé un non-fumeur.

Bénéfices de l'abandon du tabac pour la santé générale

Après seulement 20 minutes

La tension artérielle et le pouls reviennent à la normale.

Après 8 heures

Le taux de monoxyde de carbone dans l'organisme diminue et le taux d'oxygène dans le sang augmente.

Après 24 heures

Le risque de crise cardiaque diminue.

Après 3 mois

La circulation sanguine et la fonction pulmonaire s'améliorent.

Après 9 mois

Il y a une amélioration notable de la respiration (moins de toux et de congestion des sinus). La fatigue et l'essoufflement diminuent.

Après 1 an

Le risque de décès lié à des accidents coronariens est réduit de moitié.

Après 5 ans

Le risque de cancers de la bouche, de la gorge et du pharynx est réduit de moitié.

Après 10 à 15 ans

Le risque d'accidents coronariens chez un ex-fumeur est comparable à celui auquel est exposé un non-fumeur.

Après 15 ans

Le taux de mortalité attribuable au cancer du poumon est nettement diminué.