La mauvaise haleine

La mauvaise haleine, ou halitose, peut occasionner des malaises personnels et sociaux aux personnes atteintes.

La plupart du temps, cette condition est passagère : la mauvaise haleine du matin en est un parfait exemple. Cette dernière est causée par une diminution de la production de salive durant le sommeil, combinée à une activité réduite des mouvements de la langue et des joues. Prendre un bon déjeuner équilibré et se brosser les dents et la langue permet de retrouver une haleine fraîche.

Les principales causes de la mauvaise haleine sont :

  • une inflammation et une maladie des gencives
  • une hygiène buccale déficiente
  • la présence de caries et de restaurations défectueuses
  • la rétention de particules alimentaires entre les dents
  • les foyers d'infection
  • la respiration par la bouche, qui cause l'assèchement des muqueuses
  • le tabagisme
  • la diminution du débit salivaire, c'est-à-dire de la production de salive
  • l'accumulation de bactéries et de débris alimentaires sur la langue

La majorité des cas de mauvaise haleine peuvent être traités par une amélioration de l'hygiène buccale. Une technique adéquate de brossage des dents, combinée à l'utilisation de la soie dentaire et d'un gratte-langue, aide en général à éliminer la mauvaise haleine.

Si toutefois la mauvaise haleine persiste chez un patient qui a une hygiène buccale adéquate et ne présente pas de foyer d'infection, il faut penser aux causes suivantes :
  • le tabac et l'alcool
  • certains aliments tels que l'ail et l'oignon
  • certains médicaments et suppléments

La mauvaise haleine résulte de l'action de bactéries qui causent la décomposition, entre autres, des protéines contenues dans les débris alimentaires. Ce processus génère des composés malodorants qui se mélangent à l'haleine.

Les maladies suivantes peuvent aussi causer la mauvaise haleine :
  • le diabète
  • des problèmes rénaux et hépatiques
  • certaines maladies respiratoires et infections des poumons, des sinus, du larynx ou du nez
  • des désordres du tractus gastro-intestinal, par exemple le reflux gastro-oesophagien

Dans ces cas, le patient doit être dirigé vers un médecin spécialiste, qui fera un diagnostic et prescrira les modalités thérapeutiques appropriées.